nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Universités: des recteurs moins bien payés que d'autres

Universités: des recteurs moins bien payés que d'autres

Le recteur de l'Université du Québec à Trois-Rivières, Daniel McMahon, fait partie de ceux qui sont le moins bien payés dans le réseau des universités québécoises.

En fait, les 10 recteurs des universités publiques sont tous moins bien payés que leurs collègues qui dirigent des universités privées. Selon Le Devoir, le salaire de monsieur McMahon est de plus de 182 000$ annuellement, dans la moyenne des salaires des recteurs du réseau des Universités du Québec.

En comparaison, dans le secteur privé, le moins bien payé est le recteur de l'École Polytechnique, avec un salaire de près de 264 000$. C'est le recteur de l'Université Concordia qui décroche le gros lots, avec un salaire de près de 445000$. Ces chiffres proviennent de l'étude des crédits 2017-2018 du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur.

Les universités privées ont toute la latitude voulue pour déterminer le salaire de leurs dirigeants. Dans le public, c'est le gouvernement qui fixe les conditions des travail des recteurs.

 

 

Bonsoir les sportifs

En direct de 20:30 à 00:00

1756
100

Bonsoir les sportifs

avec Ron Fournier

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.